24/01/2012 - La grève générale du 30 janvier 2012 : L'austérité nuit gravement à la relance

Cette grève générale du 30 janvier 2012, nous ne la faisons pas de gaîté de coeur. Nous avions beaucoup espéré, par la concertation avec le gouvernement et les employeurs, atténuer les conditions d’application des mesures d’austérité. Ils nous ont menés en bateau.

 

La grève est devenue inévitable. Le pouvoir politique et le patronat comptent sur une certaine résignation de la population et des travailleurs pour imposer leurs réformes. Sans négocier. Sans tenir compte des réalités sociales. Pire, le gouvernement annonce déjà une série de nouvelles décisions qui aggraveront encore la situation.

 

Aujourd’hui, il est temps que chacun comprenne à quel point il va être touché par les mesures d’austérité. Vous allez travailler plus, plus longtemps, dans de moins bonnes conditions. Vous allez payer plus d’impôts. Vous allez toucher moins d’allocations si vous vous retrouvez au chômage.

 

On compte sur votre participation !

 

Ci-joint les affiches et le tract d’info.

 

 

Attention : Avertissez votre chef de service.

Une journée de grève n’est pas une journée d’absence irrégulière si vous avez averti votre chef de service à l’avance et elle n’a alors pas d’impact sur le calcul de l’ancienneté. Par contre c’est une journée non-rémunérée. Vous recevez de votre syndicat une indemnité de grève pour ce jour.